Arrêter de fumer avec les Défumés Heureux Index du Forum

Arrêter de fumer avec les Défumés Heureux
Les ex-fumeurs ou personnes en sevrage viennent partager un peu de leur vie, dans la bonne humeur

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Maladies des gencives : méfiez-vous du tabac !

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Arrêter de fumer avec les Défumés Heureux Index du Forum -> Tabac et sevrage -> Dossiers sur le tabac
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Marilyb
Administrateur


Inscrit le: 09 Sep 2008
Messages: 28 108

MessagePosté le: Sam 16 Jan 2010, 10:02    Sujet du message: Maladies des gencives : méfiez-vous du tabac ! Répondre en citant

Il est prouvé que le tabac est toxique pour de nombreux organes. Cependant, son rôle dans l'hygiène bucco-dentaire et notamment le développement de maladies des gencives, est souvent méconnu


PrécédenteSuivante

Le tabac est toxique pour le corps humain et ses effets sont observables :
Les effets du tabac sont systémiques, ils touchent l'ensemble de l'organisme ©  Amir Kaljikovic - Fotolia   

 sur l'appareil respiratoire (paralysie des cellules ciliées et irritation de la muqueuse bronchique, cancer des poumons)
Sur le système cardio-vasculaire (élévation de la tension artérielle, diminution du "bon" cholestérol et augmentation du "mauvais", intoxication au monoxyde de carbone, diminution de la taille des artères).
Sur la sphère ORL (altération des cellules responsables du goût, de l'odorat, des cordes vocales, lésions précancéreuses et cancéreuses, maladies parodontales).
Sur le cerveau (dépendance psychologique et physique, AVC).
Sur l'appareil digestif (augmentation de l'acidité gastrique, accélération du transit).
Sur la peau (diminution du renouvellement des cellules de la peau, de l'élasticité, aggravation des rides et des risques de développement des maladies de peau avec tâches).


Les maladies parodontales sont des maladies inflammatoires des gencives et des tissus soutenant les dents. Elles peuvent être classées en deux catégories : les gingivites et les parodontites. Mais le tabac est directement impliqué dans des pathologies plus graves comme des lésions cancéreuses

Le tabac détériore l'hygiène bucco-dentaire et est une cause de la mauvaise haleine. ©  Getty Images  

Le tabac, on vient de le voir, peut nuire à l'hygiène buccodentaire. Il favorise l'apparition et le développement de pathologies parodontales (touchant les gencives, les dents et les tissus qui les soutiennent) ainsi que de colorations noires ou brunes sur les dents.
De plus, la fumée de tabac améliore les conditions de vie des bactéries impliquées dans ces pathologies et le tabac diminue la réponse immunitaire contre les infections, entraînant des dégâts plus importants qu'en cas d'abstinence tabagique.
Une étude américaine (Tomar et Asma, 2000) a conclu que les fumeurs présentent 4 fois plus de parodontites que les non-fumeurs. Le tabac est ainsi responsable de 40 % des cas de parodontites chroniques.
Alors, pour de nombreux soins dentaires importants (implants, bridges), les dentistes préconisent un arrêt du tabac pour faciliter le soin, mais aussi parce que la nicotine diminue les capacités de cicatrisation et donc les chances de réussite du traitement.

La nicotine de la cigarette nuit à la cicatrisation et à la réussite du traitement ©  Getty Images  

Certains praticiens dentaires peuvent demander à leur patient d'arrêter de fumer pour pratiquer des soins dentaires. A la fois pour faciliter l'opération, mais aussi pour garantir au patient un meilleur taux de réussite.
En effet, il faut savoir que le patient sevré de sa dépendance tabagique répond de la même manière au traitement que le patient non-fumeur. La cicatrisation est meilleure chez le patient non-fumeur ou sevré que chez le fumeur. 
La vasoconstriction que produit la nicotine diminue le processus cicatriciel et retarde la guérison. 
L'arrêt doit donc avoir lieu avant le début du traitement et se prolonger le temps de la cicatrisation totale des soins effectués.
Substituts, gommes, patchs
De nombreuses solutions existent aujourd'hui pour effectuer un sevrage tabagique provisoire (ou définitif) dans le cadre de soins dentaires.
L'arrêt du tabac permet de faciliter l'opération et de garantir une meilleure réussite des soins

Disponibles sous forme de gommes à mâcher, de patchs ou de comprimés, les subsituts disponibles sont efficaces pour stopper la dépendance.
Si votre dépendance vous semble aisément surmontable, demandez conseil à votre pharmacien pour obtenir des substituts nicotiniques qui vous aideront à supporter les effets du manque. Si vous craignez des difficultés à l'arrêt, n'hésitez pas à consulter votre médecin traitant qui peut apporter des réponses adaptées à votre cas.

La gingivite est une maladie inflammatoire qui touche les tissus superficiels. Elle est limitée à la gencive et n'entraîne pas de perte d'attache des dents. L'inflammation est un mécanisme de défense des tissus parodontaux contre des agressions extérieures, par exemple bactériennes. La réaction inflammatoire permet alors de neutraliser puis de détruire les bactéries pour ensuite réparer les tissus agressés.
Les effets du tabac
Le sevrage tabagique est une priorité en cas de problèmes graves des gencives ©  Getty Images  

La gingivite est moins visible chez les fumeurs que chez les non-fumeurs. La raison est simple : la nicotine du tabac entraîne une vasoconstriction des vaisseaux qui provoque un ralentissement du flux sanguin. Les signes inflammatoires sont plus rares et la tendance au saignement est aussi plus faible. Une des conséquences directes est que le fumeur présente souvent des lésions profondes malgré l'aspect peu inflammatoire, la gingivite est donc plus importante que chez le non-fumeur.
GUNA
La gingivite ulcéro-nécrotique aiguë (GUNA) est une maladie infectieuse inflammatoire. Cette maladie est causée par des facteurs bactériens mais aussi généraux, comme le tabac. Les effets de vasoconstriction gingivale liés au monoxyde de carbone de la fumée de tabac expliquent la plus forte prévalence de la maladie chez les fumeurs que chez les non-fumeurs.

La parodontite affecte directement les structures profondes
PrécédenteSuivante

La parodontite atteint les structures profondes de la gencive et peut entraîner la perte des dents ©  HelleM - Fotolia  

La parodontite est une maladie plus grave puisqu'elle affecte les structures plus profondes de la gencive. Pathologie là aussi inflammatoire, elle atteint les tissus de soutien et entraîne une perte d'attache conjonctive des dents ainsi qu'une perte osseuse.
Les effets du tabac
Les fumeurs sont plus touchés par la parodontite que les non-fumeurs. Le tabac est donc un facteur de risque important qu'il faut prendre en compte.
On estime que le tabac est impliqué dans 40 % des parodontites. Une étude sur le sujet (Haber, 1993) indique que les fumeurs par rapport aux non-fumeurs ont :
 une prévalence et une sévérité plus importantes vis-à-vis de la parodontite,
 une perte d'attache plus sévère,
 une atteinte plus profonde de la maladie.
La sévérité de l'atteinte parodontale est liée à l'ancienneté de l'exposition tabagique, ainsi qu'au nombre de cigarettes fumées par jour. On observe par exemple une perte d'attache dentaire plus élevée de 0,5 % pour le fumeur qui consomme une cigarette par jour. Mais ce chiffre passe à près de 10 % d'augmentation chez celui qui fume 10 à 20 cigarettes par jour.

Les lésions plus graves voire cancéreuses dues au tabac
PrécédenteSuivante

Alcool et tabac : le duo fatal de la cavité buccale ©  Getty Images  

Ces lésions de la muqueuse peuvent être brunes (mélanoses) ou blanches, associées parfois à une inflammation des glandes salivaires (palais du fumeur) et disparaître plus ou moins rapidement à l'arrêt du tabac.
Le tabac est aussi responsable de récession gingivale (raccourcissement de la gencive) qui expose la dent aux attaques éventuelles, mais aussi à l'hypertrophie des papilles de la langue (langue noire villeuse).
Enfin, des candidoses sont aussi dues à la présence de levures (champignon unicellulaire) qui déséquilibrent la flore de la bouche.
Les lésions cancéreuses
La forme la plus commune des cancers de la bouche est le carcinome épidermoïde qui représente à lui seul plus de 90 % des tumeurs malignes de la bouche.
La consommation d'alcool liée à celle du tabac est aggravante et explique en partie la part plus importante des hommes touchés par ces cancers.
Les risques de développer un cancer de la bouche sont 5 fois plus élevés chez le fumeur que chez le non-fumeur

retenir
 Le tabac a un effet néfaste sur l'ensemble de l'organisme, y compris les dents et l'hygiène bucco-dentaire.
A lire aussi

 Les traitements proposés par votre chirurgien dentiste peuvent nécessiter un arrêt provisoire ou définitif du tabac afin d'augmenter les chances de réussite des soins dentaires.
 C'est par exemple le cas pour la mise en place de prothèses, d'implants ou même de soins d'esthétisme dentaire.
 De nombreuses techniques et substituts existent et permettent de personnaliser le sevrage pour chaque fumeur. N'hésitez pas à en parler avec votre dentiste ou votre médecin traitant.
 Si le tabac est néfaste pour la santé du fumeur, il l'est aussi pour son entourage qui subit ce qu'on appelle le tabagisme passif. Un arrêt du tabac est donc d'abord bénéfique pour le fumeur, mais aussi pour ses proches, notamment les enfants.
 Les méfaits du tabac diminuent très rapidement après l'arrêt puisqu'on estime qu'après seulement une journée d'abstinence nicotinique, le monoxyde de carbone ingéré par la fumée est presque totalement éliminé. La pression sanguine et le rythme cardiaque redeviennent normaux. L'organisme s'oxygène à nouveau ! Une semaine plus tard, les goûts des aliments sont différents et même l'odorat s'améliore. Et ainsi de suite, le corps récupère après cette intoxication plus ou moins longue à la nicotine. Dix ans après l'arrêt, le risque de crise cardiaque devient le même que celui d'un non fumeur.
Les fiches de l'Encyclopédie
Bouche sèche - Caries - Dents blanches - Mauvaise haleineProblèmes dentaires
Le site de l'Union française pour la santé bucco-dentaire

source :
http://www.linternaute.com/femmes/sante/dent-bouche/conseil/maladies-des-ge…
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 16 Jan 2010, 10:02    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Johnny



Inscrit le: 20 Nov 2009
Messages: 560

MessagePosté le: Dim 24 Jan 2010, 15:52    Sujet du message: Maladies des gencives : méfiez-vous du tabac ! Répondre en citant

Et oui !!! Encore de grands mefaits !

Par contre ce qui me déçoit c'est que c'est la nicotine aussi qui créé des soucis , comme la cicatrisation plus lente ... Moi je pensais que c'était d'autres constituants de la fumée ! Donc ça veut dire que même ex fumeur patchés on expose son corps à de mauvais fonctionnement !

Enfin bref dans 2 mois j'en aurais plus normalement ^^ !
Revenir en haut
Marilyb
Administrateur


Inscrit le: 09 Sep 2008
Messages: 28 108

MessagePosté le: Dim 24 Jan 2010, 19:58    Sujet du message: Maladies des gencives : méfiez-vous du tabac ! Répondre en citant

la bonne nouvelle, c'est que le patch n'est que provisoire
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 21:40    Sujet du message: Maladies des gencives : méfiez-vous du tabac !

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Arrêter de fumer avec les Défumés Heureux Index du Forum -> Tabac et sevrage -> Dossiers sur le tabac Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com